Bergeran

Né à Clermont en Charlevoix en 1945, Christian Bergeron peintre autodidacte. Artiste peintre natif de Clermont en Charlevoix, Christian Bergeron compte déjà une quarantaine d’années d’expérience en peinture. Ses toiles sont aujourd’hui suspendues dans les plus belles collections, privées ou corporatives, d’un océan à l’autre au Canada. Aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, ses tableaux illuminent également les murs des plus grands amateurs et des connaisseurs d’art figuratif actuel. Christian Bergeron n’est pas arrivé là par un coup de baguette magique. La route qu’il a suivie a été longue, difficile, parfois, pour plusieurs d’entre nous, elle aurait paru presque impraticable. Mais, avec une détermination de tout instant, il a continué son périple un pas à la fois, jusqu’au bout pour nous en rapporter les plus belles images possible. Christian Bergeron mérite ce qui lui arrive, n’en déplaise à ses détracteurs. Grâce à son sens aigu de l’observation et, surtout, son désir ardent d’apprendre, il a enrichi son talent brut et inné, tout au long de son voyage. Aujourd’hui encore, il explore de nouvelles avenues. Lorsque Christian investit toute son expérience dans ses tableaux, il sait que ce sont les collectionneurs qui, un jour, vont en tirer profit. Pour lui, peu importe ce qui arrivera, il aime ce qu’il fait et c’est bien ainsi. Christian Bergeron dérange bien des gens parce qu’il occupe une place de plus en plus grande dans son milieu. On le déteste, on l’envie, car tout lui semble si facile. C’est mal connaître l’homme qui s’imprègne dans les merveilleuses toiles exposées à son Studio. Oui, il vit de son savoir-faire et il en subsiste bien. Il faut constater que l’Art profite également de sa créativité et de son imagination. Christian Bergeron ne cesse de nous étonner et de nous surprendre. Ceux qui ont suivi sa carrière de près, au cours des vingt dernières années, sont stupéfaits des progrès qu’il a réalisés. Ses couleurs sont vives et propres, ses contrastes et ses lumières sont de plus en plus grandioses, ses compositions forment d’éclatants objets d’admiration. Insatiable autodidacte, il a assimilé son métier au contact des grands peintres du Québec; Francesco Iacurto, Léo Ayotte, René Richard. Là où les uns voyaient de la concurrence, Christian Bergeron trouvait, là, ses plus sérieux professeurs.